La mémoire de traduction a d’abord été conceptualisée par Martin Kay, professeur de linguistique à l’Université de Stanford, dans son article fondateur « La place de l’Homme et des machines dans la traduction des langues ». Une mémoire de traduction (MT) est une base de données qui stocke des « segments » : le texte source et sa traduction correspondante. Le texte peut être divisé en phrases, en paragraphes ou en unités sous forme de phrase comme les titres d’une page Web.  Depuis les recherches initiales de Martin Kay, l’utilisation de la mémoire de traduction s’est largement répandue dans le secteur, en s’intégrant aux systèmes de gestion de traduction, aux moteurs de traduction automatique, aux outils de TAO, etc.  Certains de ses principaux avantages sont :

Accélérer la mise sur le marché. Les traducteurs peuvent traduire jusqu’à 300 fois plus vite en utilisant une mémoire de traduction et des outils de TAO qui prennent en charge des commentaires prédictifs.

Réduire les coûts de traduction. Grâce à l’utilisation de mémoires de traduction, le contenu ayant déjà été traduit n’a plus besoin d’être retraduit.  Les correspondances partielles ou Fuzzy Matches (une échelle variable de correspondances proches ou parfaites) n’ont pas besoin d’être retraduites et sont moins coûteuses pour modifier le segment. Cela permet une réduction des coûts jusqu’à 50 %.

Améliorer la cohérence de la marque et de son message. Comme les segments de la mémoire de traduction sont réutilisés dans votre contenu avec la terminologie et les termes propres à la marque approuvés, les traductions s’homogénéisent au fil du temps. Cela crée une meilleure affinité avec la marque et une plus grande satisfaction des clients.

En quoi la mémoire de traduction Cloudwords est-elle différente ?

Gestion centralisée. OneTM, la mémoire de traduction de Cloudwords est gérée en toute sécurité dans notre plate-forme SaaS. Cette mémoire de traduction est mise à jour quasiment en temps réel, ce qui permet différents processus de traduction : les traducteurs ou les fournisseurs de services linguistiques traduisent le contenu ou le post-éditent une fois traduit automatiquement.

Utilisation illimitée. Le prix de l’abonnement offre au client la possibilité de stocker et d’utiliser un nombre ILLIMITÉ de mémoires de traduction. Les clients obtiennent un retour sur investissement (RSI) chaque fois plus important au fur et à mesure que plus de contenu est traduit et que la mémoire de traduction s’élargit.

Propriété intellectuelle. Le client est propriétaire de la mémoire de traduction et peut la consulter, la modifier et l’exporter à tout moment.

Ampleur du cloud. Cloudwords détient plus de 2 milliards de segments, estimés à plus de 250 millions de dollars en actifs, au nom de son client. Notre plate-forme peut prendre en charge les besoins toujours croissants de nos clients en matière de traitement et de stockage.

Génération de rapports. Cloudwords fournit des rapports détaillés afin que les responsables de projets puissent voir à quel point la mémoire de traduction est utilisée.

Norme du secteur. Cloudwords utilise la norme du secteur Translation Memory eXchange (TMX) pour importer et exporter des mémoires de traduction.

Pourquoi devez-vous traiter la Mémoire de traduction comme un actif de votre société ?

La valeur de la mémoire de traduction augmente au fur et à mesure que plus de contenu est traduit. Pour certains de nos clients, la mémoire de traduction est évaluée à plus de 10 millions de dollars. Est-ce que le responsable de la sécurité ou le responsable des finances de votre société serait content d’apprendre qu’un actif de cette valeur est détenu par un tiers, que l’entreprise n’a pas un accès direct à cet actif ou qu’il n’est pas totalement exploité ?

Essayez Cloudwords aujourd’hui